MON PARCOURS EN LIEN AVEC LES LIENS HUMAINS !

La petite enfance : des liens simples

Mes premières années se passent dans un village de montagne de l’autre côté du Lac d’Annecy !

Je grandis dans une classe unique, à plusieurs niveaux. Nos activités sont toujours en pleine nature : poney, ski, ski de fond, regarder les étoiles. Je suis inscrite au ski club, au contact du grand air et de la neige.

Pendant mes temps libres, je fais du vélo, je pêche des têtards, je fais des cabanes avec mon frère à la rivière, je vais voir les vaches à l’étable, je créé une cage à oiseaux et je les nourris pendant l’hiver avec du beurre et des miettes de pain !

Les liens humains sont simples, heureux, et très proches de la nature !

L’île de la Réunion : des liens humains pleins de diversité et de richesse

Puis nous partons vivre 3 ans à l’île de la Réunion en famille ! J’y effectue mon CP/CE1 et CE2. Je fais de la natation et de la gymnastique, et beaucoup de randonnées en famille. Je vais à l’école publique.

Je découvre qu’il est possible de vivre des liens harmonieux et joyeux avec toutes les couleurs, toutes les religions et toutes les origines sociales.

Le côté tropical, musical et coloré de cette île qui REUNIT les gens me marquera très fortement et pour tout le reste de mon parcours .

L’adolescence en France : des liens « codés » qui se compliquent

Côté loisirs, de mes 8 ans à mes 20 ans, j’ai fait partie de l’Ensemble de Flûtes à Bec de Lyon, aussi appelé « Musique-Amitié ». Une véritable école de la Vie.

J’ai tissé des liens fort avec les autres flûtistes. J’ai ressenti ce que c’était que de jouer à l’unisson en harmonie. Nous créions des liens avec les plus petits et avec les plus âgés, avec des personnes parfois handicapées, et avec une chef d’orchestre qui avait déjà plus de 70 ans ! Des liens multigénérationnels.

Nous avons appris à prendre soin les uns des autres lorsque nous donnions des concerts et partions en tournées à l’étranger en dormant chez l’habitant.

De nombreux voyages : Danemark, Allemagne, République Tchèque, Mexique, Norvège, Californie, Italie où j’ai découvert encore des cultures, des modes de vie et des accueils si chaleureux !

Tout cela grâce à une chef d’orchestre hors du commun qui nous poussait à devenir qui l’on était et à l’assumer pleinement et qui inspire encore dans ma vie d’aujourd’hui.

Par chance, mes parents m’envoient très tôt, à partir du CM2, en voyages linguistiques chaque été pour m’améliorer en langues : Angleterre, Etats-Unis, Espagne ! C’est ma bouffée d’oxygène. Je rencontre des cultures différentes, je m’adapte toujours et j’aime ça. J’y prends goût !

Alors à partir de mes 16 ans, j’impulse mes propres voyages ! En fin de seconde, je décide de partir 2 mois et demi en Australie. Je vais dans deux écoles de filles avec uniformes : je découvre encore la différence !

En fin de 1ère année de prépa, je pars 2 mois au Pérou, pour l’association Bruce Perú, pour faire du volontariat en donnant accès à l’éducation à des enfants défavorisés. Je découvre la pauvreté, la dureté des conditions de vie dans les banlieues des villes, les enfants non scolarisés.

L’école de commerce : 1ère découverte des liens professionnels

La prépa m’amène jusqu’à l’école de commerce de l’ESC Bordeaux : KEDGE Business School.

Je me révèle dans mon implication dans l’association Melting Potes en devenant la présidente pendant un an au côté de 10 filles. Notre mission : accueillir les 150 étudiants internationaux venant étudier chez nous chaque trimestre. Je découvre que mon envie est surtout : d’intégrer les étudiants internationaux avec les étudiants français : créér des liens. Je suis à fond. J’adore ce rôle. Je suis à ma place.

Je complète cette première expérience professionnelle en œuvrant pour le pôle Accueil lors des Admissibles. Créer des liens avec les nouveaux arrivants pour leur donner envie de venir à Bordeaux : c’était incroyable !

Avec ces 2 expériences, je découvre l’événementiel, le travail en équipe, le management, l’organisation et la gestion sur le terrain. C’est très formateur.

Je m’étais laissée tentée par une école de commerce, car j’avais compris que l’on pouvait partir à l’étranger ! J’ai donc effectué chez mon stage de vente chez Port Aventura en Espagne ainsi que 6 mois de stage de césure dans une agende de voyage familiale à Quito, en Equateur, logée chez eux. Je découvre la vie professionnelle à l’étranger !

Le Brésil : Des liens chaleureux, enthousiastes & joyeux

São Paulo

C’est ensuite au Brésil que je continue mon chemin grâce au semestre d’échange de 6 mois de l’école de commerce que j’effectue à l’Université de São Paulo. Le Brésil m’a accueilli et je l’ai adopté ! J’y ai ensuite habité 6 ans !

Puis je décroche mon stage de fin d’études chez Décathlon en Ressources Humaines pour ensuite continuer en tant que Responsable de Rayon. Cela me confirme que j’aime le management et l’humain. J’aime m’occuper de mon équipe de vendeurs brésiliens, les faire grandir, les aider dans leur chemin. Les liens humains sont faciles, heureux. Les brésiliens sont contents d’accueillir une étrangère parmi eux.

En parallèle, je m’investis dans l’association TETO qui donne accès à des logements de meilleurs qualité à des habitants des favelas.

Je plonge dans l’envers du décors brésilien. Je suis touchée par la beauté et la force de ces habitants. Nous vivons des liens puissants, remplis d’émotions, des liens porteurs d’espoir.

Je continue ensuite mon aventure brésilienne à Rio de Janeiro chez GL events, grande entreprise Lyonnaise d’événementiel. Je mets en place l’antenne temporaire PROFIL, une agence d’hôtesse d’accueil. Je recrute, je forme, je planifie, je gère sur le terrain de 4 à 200 hôtesses et superviseurs pour les grands événements qui se tenaient au Brésil : la Coupe des Confédérations de 2013, la Coupe du Monde de 2014, les Tests Events des Jeux Olympiques de 2015 et la Biennale du Livre de Rio de 2015.

Je commence à vivre mes premières complications professionnelles : des tensions avec les clients, des incompréhensions/altercations avec des partenaires, des conflits avec des hôtes, des personnes à recadrer.

Mais ces expériences, me font vivre également des liens humains très forts. J’expérimente l’émotionnel dans le professionnel, le soutien et le fait de garder ses convictions dans ces moments de difficultés relationnelles.

L’aventure brésilienne est malheureusement teintée d’un événement traumatisant qui m’arrive en Janvier 2014. Je vis un braquage à mains armées. Nous rentrions de soirée. Je conduisais, mon compagnon était passager. Au feu rouge, les braqueurs nous ont fait descendre et sont partis avec ma voiture et nos sacs à mains.

Cet événement va diriger ma vie pendant 10 ans sans que je ne m’en aperçoive. Ce jour là, j’ai enclenché le mode SURVIE. Mon corps a figé/engrammé énormément de choses lors de cet événement. Je commence à vivre beaucoup de conflits avec mon compagnon.

C’est en 2023 que la boîte du traumatisme, que j’avais bien verrouillé pendant 9 ans, se réouvre. Alors je suis allée regarder l’événement pour libérer ce que mon inconscient avait enfoui pour me protéger. J’ai mis un peu plus d’un an à guérir. Cela a été très dur mais j’ai réussi à aller jusqu’au bout.

Ce jour-là, il était impensable que je parle à mes agresseurs. Je n’ai fait qu’appliquer les ordres. Alors les 10 ans qui ont suivi, dès que j’avais un autre « agresseur » devant moi, il m’était impossible de parler. La libération de ce traumatisme m’a permis de me réapproprier le fait de parler lors de relations conflictuelles. J’ai commencé à pouvoir résoudre à nouveau des conflits dans lesquels j’étais impliqués : professionnels, familiaux, amicaux.

Le retour en France, à Grenoble : Mon lien aux autres

En Octobre 2015, le besoin de sécurité me fait rentrer en France. Malheureusement, ce retour s’est accompagné d’une énorme crise d’eczéma, de la tête aux pieds. Cet eczéma (visage / cou / bras / cuir chevelu) m’a ensuite accompagné pendant 6/7 ans !

C’est ce symptôme visible et désagréable qui a lancé mon parcours très intensif de travail sur moi jusqu’à aujourd’hui ! Je devais comprendre d’où venait cette MAL-A-DIE et ce qu’elle venait me dire pour pouvoir m’en libérer.

J’explore alors mon lien aux autres, la peau étant le contact par lequel la relation aux autres se fait. J’enlève ma carapace petit à petit, je me reconnecte à qui je suis et je retrouve ma joie.

Six mois après mon retour du Brésil, je travaille à nouveau dans l’événementiel pour l’Euro 2016.
Puis, c’est le Syndicat National des Moniteurs de Ski, à Grenoble, qui m’embauche en tant que chef de projet pour lancer une plateforme informatique d’envergure.

Dans ce nouveau poste, j’aime travailler en mode projet et initier des nouveaux travaux mais je réalise que le management de l’entreprise ne correspond pas à mes attentes. Je finis par en souffrir. C’est pourquoi je décide de quitter l’entreprise à la fin de mon CDD d’un an et demi.

J’entame alors une période de chômage.

Je commence par avoir besoin de redécorer mon appartement « à mon goût », de faire du tri dans ma garde-robe, mes classeurs, etc.

Puis je décide de prendre du temps pour me reconnecter à mes envies en faisant du bénévolat : auprès d’une association de SDF de Grenoble, pour le festival de Street Art, pour un événement écologique de l’association Alternatiba et enfin, en me reconnectant à la nature avec une expérience de Woofing dans une coopération agricole.

J’explore les liens. Mon liens à moi-même, aux autres et à l’environnement.

La découverte du coaching

Le mois de Septembre 2019 arrive ! C’est donc la rentrée !
Malheureusement : le Lundi 6 Septembre 2019, c’est un choc anaphylactique conséquent qui m’amène aux urgences pour une allergie aux cacahuètes liée à un choc émotionnel !

Je comprends : « Oui Noémie, il est urgent que je fasse une rentrée différente que les précédentes ! »

A peine remise sur pied, je me fais embarquer par ma sœur au Festival pour l’Ecole de la Vie à Montpellier. Ce Festival est un réel déclencheur pour moi en termes d’ouverture d’esprit sur d’autres manières de faire dans de nombreux domaines.

Mais c’est surtout, au hasard des stands, que je rencontre une coach avec qui je vis une séance de coaching de 20 minutes très riche en prises de conscience pour moi !

Je m’offre alors un accompagnement d’une quinzaine d’heures de coaching pour enfin TROUVER CE QUI ME CORRESPOND PROFESSIONNELLEMENT à 100%.

Séance après séance, ma voie se révèle !

Je comprends que ce qui m’anime profondément c’est ACCOMPAGNER pour que l’évolution de chacun contribue à l’évolution du monde !

Oui, être COACH est la voie qui me fait vibrer ! Tout ce que je disais pendant les séances de coaching se référait à ce métier.

C’était là, à l’intérieur de moi. Depuis très longtemps en réalité. Il n’y avait qu’à le révéler !

Peu de temps après avoir reconnue cette posture de coach en moi en 2019, je reçois un clin d’œil de la vie !

Je retrouve dans mes archives de 2009 – soit 10 ans auparavant, alors que j’avais à peine 22 ans – un cours de Gestion de Carrières que j’avais adoré à São Paulo sur lequel j’avais écris :

« Je pense que j’ai besoin d’un travail avec de la gestion générale, et du management d’équipe parce que j’aime les relations humaines et encourager les gens à travailler, à s’améliorer pour avoir de la motivation. Je pense que je pourrai être une bonne coach pour les entreprises dont je partage les valeurs. Il se peut que l’univers du coaching, du conseil pour les entreprise en relation avec l’organisation serait bien pour moi mais à plus long terme. Parce que cela demande de bien connaître bien le monde de l’entreprise ! »

Tout était déjà écrit !

Le rêve réalisé

Une fois la posture de coach acceptée, j’ai rapidement eu l’envie d’acquérir des compétences professionnelles pour les ajouter à mes compétences humaines naturelles pour ce métier. Je me suis donc offert une formation sur 8 mois avec l’école Coaching Ways, école certifiée par la Fédération International de Coaching (ICF).

Aujourd’hui, je sais que je suis enfin à ma place. D’ailleurs, l’émotion est là en écrivant ces mots.
J‘ai fait le grand saut : en Avril 2019, j’ai ouvert mon entreprise Une ESCALE en Vous pour vous accompagner à tisser des liens humains de qualité pour augmenter le succès de votre entreprise.

Aujourd’hui : je cultive précieusement mon lien à moi-même lumineux pour mieux vous accompagner !

Aujourd’hui, après un énorme travail de connaissance de moi, de libération de mon passé, et de guérison corporelle, je me sens apaisée, sereine, confiante et à ma place.

Je prends soin de moi au quotidien (repos, sport, alimentation, mental, etc).

Je me remets constamment en questions pour grandir encore et encore et devenir la meilleure accompagnatrice que je puisse être pour vous.

Je continue à me faire accompagner très régulièrement en supervision de coaching pour améliorer ma pratique ainsi qu’en soins thérapeutiques, énergétiques et coaching afin de pouvoir être au mieux de mon bien-être pour moi et vous.

Je me sens l’âme d’une leader qui assume qui elle est ! J’assume ma manière d’être et de faire qui sont uniques, car je suis unique. J’incarne mon projet à ma manière dans ma lumière, dans ma beauté, dans mon harmonie, dans ma paix, dans ma joie, dans mon fun.

Avec Une ESCALE en Vous, j’accompagne à l’amélioration des liens entre les humains !

Je suis très heureuse de pouvoir vous accompagner grâce à tout mon parcours parsemé de liens humains tous différents les uns que les autres.

Ce sont les liens humains qui font nos vies, nos difficultés mais aussi nos succès.

Alors je suis très contente de pouvoir vous aider à améliorer ces liens et ainsi améliorer le monde positivement !